Il est de notre responsabilité d’appliquer le principe de precaution et de retirer du marché les molécules dangeureuses qui menaçent en premier lieu la santé des agriculteurs et celle de millions de citoyens européens.