Le 30 avril dernier, le Parlement européen a adopté trois résolutions dont Eric Andrieu est signataire.

Le Parlement a condamné les attaques terroristes contre le camp de réfugiés palestiniens à Yarmouk, en Syrie par l’EI/Daech, le harcèlement de militants des droits de l’homme et des travailleurs en Algérie ainsi que la détention illégale en Russie de Nadiya Savchenko, pilote d’avion et députée ukrainienne.

Résolution sur les attaques terroristes contre le camp de réfugiés de Yarmouk en Syrie

Les députés condamnent les actes de terrorisme perpétrés par EI/Daech et Jabhat al-nustra contre le camp de réfugiés palestiniens à Yarmouk en Syrie, et son siège et son bombardement par le régime Assad. Ils sont gravement préoccupés par la détérioration continue de la situation sécuritaire et humanitaire en Syrie, et en particulier dans le camp de Yarmouk et dans d’autres camps palestiniens. Le statut de neutralité de Yarmouk et la protection de civils dans le camp, en particulier des femmes et des enfants, doit être assurée et des installations médicales, des écoles et des lieux de refuge doivent être protégés, insistent les députés.

 Ils exhortent toutes les parties au conflit à permettre aux organisations humanitaires internationales un accès sans entrave au camp et demandent une visite ad hoc du camp par le Parlement européen, en coordination avec l’ONU et indépendamment de toute partie au conflit. Les États membres de l’UE devraient également « envisager sérieusement » la mise en place d’un tribunal spécial pour les crimes commis en Syrie, ajoutent-ils.

Pour lire la résolution, cliquez ici

Résolution sur l’incarcération de militants des droits de l’homme et des travailleurs en Algérie

Les députés demandent aux autorités algériennes d’assurer et de garantir le droit à la liberté d’expression et d’association et le droit de réunion pacifique dans le pays. Ils affirment que le droit à un procès équitable et l’assurance d’une garantie minimum pour le droit à la défense pour tous les détenus est en conformité avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. En revanche, le harcèlement et l’intimidation des militants des droits de du travail et des défenseurs des droits de l’homme, y compris au niveau judiciaire, n’est pas une pratique conforme à la Déclaration des Nations unies sur les défenseurs des droits de l’homme.

Le chef de la politique étrangère de l’UE et les États membres doivent veiller à ce que la politique européenne vis à vis de l’Algérie soit claire et fondée sur des principes et qu’elle comprenne un dialogue sur les droits de l’homme, déclarent les députés, qui exhortent les autorités algériennes et le chef de la politique étrangère de l’UE à inclure un chapitre fort sur les droits de l’homme dans le futur Plan d’action UE-Algérie.

Pour lire la résolution, cliquez ici

Résolution sur le cas de Nadiya Savchenko

Les députés appellent à la libération immédiate et sans condition de Nadiya Savchenko, pilote militaire et députée ukrainienne, qui a été illégalement enlevée par la Russie il y a près d’un an et y a depuis été détenue en prison. Ils demandent au président français et la chancelière allemande de faire pression pour sa libération lors des prochaines réunions du groupe de contact sur l’application des accords de Minsk. Les députés soulignent que la Russie ne dispose d’aucune base juridique ni d’aucune compétence pour engager des poursuites à l’encontre de Nadia Savtchenko et précisent que les responsables de sa détention arbitraire pourraient faire l’objet de sanctions ou de poursuites judiciaires internationales.

Les autorités russes sont également directement responsables de la sécurité et du bien-être de Mme Savchenko, estiment les députés, qui exhortent la Russie à permettre à des médecins internationaux impartiaux d’examiner Mme Savtchenko, avec son accord, étant donné qu’elle poursuit une grève de la faim depuis plusieurs mois. Les députés également la libération immédiate de tous les citoyens ukrainiens, y compris le réalisateur Oleg Sentsov et Khaizer Dzhemilev, détenus arbitrairement en Russie.Droits de l’homme: Zimbabwe, Thaïlande et Swaziland

Le 21 mai dernier, le Parlement européen a adopté trois résolutions dont Eric Andrieu est signataire.

Le Parlement a appelé à retrouver sans délai les militants des droits de l’homme zimbabwéens, à libérer tous les prisonniers politiques au Swaziland ainsi qu’à protéger les demandeurs d’asile rohingyas et à prendre des mesures contre la traite des êtres humains en Thaïlande.

Pour lire la résolution, cliquez ici