Le 12 mars dernier, le Parlement européen a adopté trois résolutions dont Eric Andrieu est signataire.

Le Parlement a ainsi fermement condamné les pratiques d’accaparement des terres en Tanzanie. Il a demandé aux États membres de l’UE de prendre des mesures pour lutter contre l’expansion de Daech au-delà de la Syrie et de l’Irak. Et il a appelé toutes les parties au Soudan du Sud à former un gouvernement de transition d’unité nationale.

Résolution sur l’accaparement des terres en Tanzanie:

Le Parlement condamne fermement « le déplacement illégal des communautés rurales locales, la destruction de leurs villages et de leur mode de vie traditionnel, ainsi que la violation de leurs droits fondamentaux ». Il condamne aussi les actions qui ne reconnaissent pas la légitimité des dispositifs fonciers coutumiers qui accordent des droits légaux aux individus et aux populations. En outre, il appelle le gouvernement Tanzanien à mettre immédiatement en œuvre les directives de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale. Il demande enfin à la Commission européenne de veiller à aligner ses orientations en matière de politique foncière sur les directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers et de faire un rapport au Parlement sur les dépenses des programmes de développement et sur le budget de l’UE en ce qui concerne la gouvernance de la terre, en vue d’assurer que ces programmes promeuvent les droits humains.

Pour lire la résolution, cliquez ici.

Résolution sur les attentats et enlèvements perpétrés par Daech au Moyen-Orient:

Les députés ont fait part de leur consternation et ont condamné fermement les exactions de Daech (EIIL) contre les Assyriens de Syrie et les Coptes de Libye. Ils soulignent que les « violations caractérisées des droits de l’homme » commises par Daech équivalent à des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre, et qu’il serait possible de les « qualifier de génocide ». Ils invitent instamment les États membres de l’UE à adopter une approche anticipative visant à prévenir la menace que constitue l’expansion de Daech dans d’autres pays et régions que l’Irak et la Syrie.

Pour lire la résolution, cliquez ici.

Résolution sur le Soudan du Sud et les récents enlèvements d’enfants:

Le Parlement est très préoccupé par l’aggravation de la situation en matière de sécurité et de la situation humanitaire au Soudan du Sud, susceptible de déstabiliser l’ensemble de l’Afrique de l’Est. Il demande instamment à toutes les parties de « former un gouvernement de transition d’unité nationale et d’assurer l’accès sans restriction à l’aide humanitaire ». Il appelle à « un cessez-le-feu sans condition, complet et immédiat » et à la libération immédiate et au retour, sains et saufs, de tous les enfants qui ont été recrutés par les forces armées depuis le début du conflit en décembre 2013. Les députés demandent à la Commission de mobiliser des moyens permettant d’aider à la réinsertion durable des enfants recrutés dans les forces armées et de ceux touchés par le conflit, et insistent sur la nécessité d’adopter un embargo complet sur les armes au niveau régional et international.

Pour lire la résolution, cliquez ici.