La Commission européenne a présenté, ce mercredi 11 mars, son deuxième plan d’action de l’Union européenne pour une économie circulaire.

 

Bruxelles – 11 mars – Conformément aux objectifs développés au sein du Green Deal, la Commission européenne souhaite répondre aux objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre en corrélation avec l’objectif de neutralité carbone d’ici 2050. À cet effet, la mise en place d’une stratégie nouvelle sur l’économie circulaire constitue le cœur de la politique européenne future pour une économique plus durable.

 

« Ce deuxième plan d’action sera une contribution majeure du Pacte vert européen à une Europe plus propre et plus compétitive et sera déterminant pour la neutralité climatique de l’Union et la préservation de la biodiversité », souligne l’eurodéputé socialiste Eric Andrieu.

 

Avant d’ajouter : « Nous veillerons cependant à ce que ce dernier puisse véritablement tendre vers des cycles de matériaux non toxiques. Il est également important de tenir compte de la législation déjà existante et de s’assurer d’une harmonisation entre les différents États membres. La révision de la législation existante doit permettre d’atteindre les objectifs du Green Deal », rappelle l’ex-Président de la Commission Pesticides au Parlement européen.

 

« Le recyclage ne doit pas être un prétexte pour réintroduire des substances dangereuses que la législation entend éliminer. En janvier dernier, le Parlement européen avait voté, par exemple, en faveur d’une résolution visant à limiter la quantité de plomb dans le PVC recyclés », insiste l’élu audois.

 

« Les substances interdites en Europe ne doivent pas être réintroduits sur le marché de l’Union dans des produits de consommation par l’intermédiaire d’activités de recyclage ! », conclut Eric Andrieu.

 

Contact presse : Merry Laballe, collaboratrice parlementaire +32 492 407 884