« Le constat est aussi cruel qu’injuste : l’ACP (#Afrique-Caraibes-Pacifique) est la + faible émettrice de gaz à effets de serre au monde mais fait pourtant partie des plus grandes victimes du dérèglement climatique!!! »
#Maputo #Acp #Climat #COP27 #Europe
Mon intervention ⬇️

There are no EU sanctions against Russia causing food crisis in Africa as told by the far right propaganda, says @EricAndrieuEU at the EU-ACP interparliamentary assembly.

We must support Africa for its food production to become independent from external shocks.

✊La convention de #Maputo adoptée hier suivra & évaluera les lois, les mesures & les moyens mis en œuvre pour protéger les droits des femmes sur les questions de violences (mutilation génitale, mariages forcés,…)
Pour découvrir le texte, c’est ici ⬇️

First day for our delegation to the EU-ACP Joint Parliamentary Assembly in Maputo. And first solemn commitment at the Women’s Forum! We‘ll call on the EU-ACP Assembly for a new EU-Africa Women Convention to outline challenges, propose common actions and assess implementation!

Load More
En Marche pour la palme d’or

La délégation des députés socialistes français au Parlement européen réitère son soutien aux agriculteurs français et s’élève contre la décision du gouvernement français d’autoriser le groupe Total à exploiter des biocarburants issus de l’huile de palme.

 

Les sociaux-démocrates français rappellent que les voitures européennes brûlent 38 fois plus d’huile de palme que la production de Nutella dans le monde. L’essence à base d’huile de palme est en outre trois fois plus polluante que le diesel !

Cette décision va, en outre, à l’encontre du Parlement européen, qui en avril dernier, a voté une résolution demandant l’élimination progressive de l’utilisation dans les biocarburants d’huiles végétales sources de déforestation d’ici 2020, comme l’huile de palme et ses effluents qui ne peuvent en aucun cas être considérés comme des biocarburants durables.

La décision du Gouvernement va, par ailleurs, fragiliser encore davantage la filière des oléagineux et la production de protéines dont l’Europe a grand besoin pour préserver sa sécurité alimentaire.

Elle risque d’affaiblir dans le même temps les producteurs de colza et de tournesol qui, dans la région Centre notamment, essaient de développer une filière équilibrée entre la production de protéines dédiée à l’alimentation animale et humaine et des coproduits destinés à l’industrie de biocarburant.

Il est primordial concernant la problématique des biocarburants de raisonner de manière systémique et en termes de filière sur les territoires, comme le suggère le rapport Denanot sur les protéines adopté en avril dernier à la quasi-unanimité du Parlement européen.

Avec cette décision anachronique, le gouvernement d’Emmanuel Macron aura réussi le double exploit de se mettre à dos à la fois les organisations environnementales et les agriculteurs français ! Chapeau bas !

Partager