Depuis l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne et l’extension de la codécision à l’agriculture, les votes du Parlement sur la future PAC soulignent plus que jamais les orientations qui seront celles de l’agriculture européenne des années 2014/2020.

Le 13 février dernier, pour débattre de l’agriculture de demain,  le Conseil Régional d’Aquitaine a demandé à Eric ANDRIEU, José BOVÉ (Europe Ecologie) et Marc FESNEAU (Modem),  d’apporter leurs témoignages sur les enjeux de l’agriculture européenne.

Dans l’amphithéâtre du Lycée Agricole de Bazas , devant un public de professionnels, d’étudiants et de responsables syndicaux, Eric Andrieu a particulièrement insisté sur le profond changement que représentera la nouvelle PAC en termes d’équité, de durabilité et de régulation. Et, même s’il regrette que la majorité conservatrice ait refusé d’aller plus avant vers une meilleure répartition des aides et soit encore trop frileuse sur les questions du verdissement, il s’est montré confiant pour l’avenir car il considère que les orientations positives données aujourd’hui ne pourront que se renforcer dans les futures politiques agricoles.