Retrouvez la Question écrite prioritaire déposée par M. Eric Andrieu, Député européen, à la Commission européenne et demandant de réviser la Convention de Berne et d’adapter la Directive 92/43/CEE du Conseil, du 21 mai 1992, concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, en déclassant le loup du statut d’espèce « strictement protégée » en statut d' »espèce protégée », et de permettre ainsi une gestion plus équilibrée de ces populations.

Question d’Eric Andrieu avec demande de réponse écrite adressée à la Commission européenne :

Ces dernières années au sein de l’Union européenne, les éleveurs ovins, caprins mais aussi bovins doivent faire face à une augmentation sans précédent du nombre d’attaques du loup, occasionnant d’importants dommages économiques pour leurs exploitations.

Les derniers rescencements de cette espèce protégée indiquent par ailleurs une forte expansion de ces populations, non seulement dans les zone de montagne mais aussi en zone de plaines.

Devant le sentiment d’impuissance des éleveurs, les traumatismes engendrés, et surtout les conséquences que cela implique sur l’économie de certains territoires fragiles, quelle est la stratégie de la Commission européenne pour juguler ce phénomène et venir en aide aux producteurs?

La Commission européenne envisage-t-elle de faire réviser enfin la Convention de Berne et d’adapter la Directive 92/43/CEE du Conseil, du 21 mai 1992, concernant la conservation des habitats naturels ainsi que de la faune et de la flore sauvages, en déclassant le loup du statut d’espèce « strictement protégée » en statut d' »espèce protégée », et de permettre ainsi une gestion plus équilibrée de ces populations.