Monsieur le Président, Monsieur le Commissaire,

Les éleveurs laitiers européens vivent une nouvelle crise, qui se traduit par un accroissement de l’instabilité des marchés et par une plus grande volatilité des prix. Cette politique du laissez-faire favorise aussi la concentration de la production et pénalise les exploitations agricoles situées dans les régions les plus fragiles.

J’entends votre optimisme, Monsieur le Commissaire, mais je ne peux le partager. Je pense qu’il faut agir, et agir rapidement.

Je demande à la Commission de présenter des outils de régulation permettant de contrôler l’offre et de gérer les crises à travers des filets de sécurité réactifs et efficaces. J’insiste pour que la production laitière soit préservée sur tous les territoires, grâce au soutien du développement rural et à un rééquilibrage des aides du premier pilier.

Enfin, j’appelle à un perfectionnement de l’actuel « paquet lait » en renforçant le pouvoir de négociation des organisations de producteurs, en rendant les contrats obligatoires dans toute l’Union, en y intégrant des clauses contraignantes pour les acheteurs et en les étendant à la distribution.

Pour lire le communiqué de la DSF, cliquez ici.