Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 28/06/2016

L’eurodéputé Eric Andrieu organise aujourd’hui à Bruxelles une dégustation d’indications géographiques agricoles non protégés dans les négociations commerciales transatlantiques.

Bruxelles – Dans la perspective du 14ème round des négociations qui aura lieu du 11 au 15 juillet prochain, Eric Andrieu organise Mardi 28 juin un évènement au Parlement européen sur le thème « TTIP : Une Menace pour nos IG ? », en présence du Commissaire européen à l’Agriculture, Phil Hogan, et des représentants européens des signes de qualité. Cet évènement sera ponctué d’une dégustation de produits IG, en présence d’agriculteurs de différents États membres présents pour l’occasion.

Le député européen demande à la Commission européenne d’œuvrer pour une large reconnaissance et une protection forte des IG[1] dans le TTIP. Pour l’eurodéputé du Sud-Ouest « toutes les IG enregistrées devraient avoir le droit d’être protégées dans l’ensemble des accords commerciaux signés par l’UE. Or, force est de constater que certaines IG, qui ont pourtant des intérêts commerciaux potentiels sur le territoire des États-Unis, n’ont pas été retenues dans la liste[2] restreinte des IG protégés par la Commission européenne ».

C’est dans ce contexte, que l’eurodéputé du Sud-Ouest a décidé de faire « monter » certaines d’entre elles à Bruxelles.

Pour Eric Andrieu « La Commission doit engager une consultation auprès des IG européennes, afin de savoir si elles souhaitent ou non être protégées dans le cadre du TTIP. » En outre, « il est fondamental que le processus d’inscription dans un éventuel registre bilatéral reste ouvert aux futures IG », défend l’eurodéputé socialiste.

Enfin, Eric Andrieu demande à ce qu’il soit mis fin à l’usage par les États-Unis des noms des IG européennes viticoles au nom d’une soi-disant semi généricité.

 

 

Contact Evènement : Raphaël Delarue, + 32 486 359 463

 

****************************************

[1] Les 1.300 Indications Géographiques (IG) agroalimentaires enregistrées par la Commission européenne représentent un chiffre d’affaires annuel d’au moins 60 milliards d’euros. À l’exportation, les IG européennes pèsent 15 milliards d’euros. Les États-Unis sont de loin le premier pays de destination des IG européennes, représentant 30% du total des exportations de l’UE.

[2]http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2016/march/tradoc_154386.GIPaperAnnex1%20FINAL_REV.pdf