Eric Andrieu a participé le vendredi 6 décembre dernier au Conseil Régional Midi-Pyrénées au troisième des 8 forums interrégionaux de l’Association française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (AFCCRE). 

Organisés en partenariat avec l’Association des Maires de France avec le soutien du Bureau du Parlement européen à Paris, de la Commission européenne et du Ministère des Affaires étrangères, ces forums ont pour objectif de contribuer au débat autour des enjeux européens et de mobiliser les territoires sous  la forme de débats pluralistes.

La première table ronde « Le Parlement Européen et la voix des citoyens en Europe », animée par Catherine Guy-Quint, ancienne députée européenne, a permis à Eric Andrieu et à Christine de Veyrac d’échanger sur les institutions avec Matthieu Blondeau, administrateur chargé de la communication au Bureau d’information du Parlement européen en France, et Didier Cujives, conseiller régional de Midi-Pyrénées, Président de Midi-Pyrénées Europe. Tous se sont attachés à présenter d’une manière à la fois pédagogique et synthétique le fonctionnement et les activités de l’Union européenne, et plus particulièrement du Parlement Européen, mais aussi de décrire les stratégies d’influences aujourd’hui à l’œuvre et regretter que le débat sur les enjeux politiques de l’Union à l’horizon de la prochaine décennie n’ait pas l’audience qui devrait être la sienne dans l’opinion publique française. « Une faiblesse démocratique qui pourrait être atténuée grâce à l’élection du Président de la Commission européenne par les citoyens européens » souligne Eric Andrieu.

La seconde table ronde « Les services publics locaux, un atout pour l’Europe », à laquelle participait les Eurodéputés Françoise Castex et Robert Rochefort si elle portait sur les services publics locaux, s’est très vite orientée vers le constat et la vision idéologique de la Commission Européenne qui les placent dans le cadre des activités concurrentielles, et les exclus de la codécision. Ils estiment cependant que les choses pourraient évoluer vers une vision moins libérale.

La conclusion des travaux est revenue à Gérard Onesta,  Vice-Président du Conseil régional de Midi-Pyrénées et ancien député européen, qui a appelé à retrouver la voix d’un projet politique européen à la mesure des défis de demain.