Communiqué de presse du Parti Socialiste – 24/04/2015

Le 24 avril 1915 est une date marquante et tragique dans l’histoire de 20e siècle. Ce jour-là, les autorités de l’Empire ottoman mettait à exécution un plan systématique de déportation et d’extermination ciblant toute une population, le peuple arménien. La justification de l’Empire ottoman d’alors, allié des Empires allemand et austro-hongrois, était de déplacer les populations arméniennes au prétexte de leur supposée proximité avec l’Empire russe et la Triple Entente.

Les Arméniens, notamment les survivants et leurs descendants forcés de se réfugier dans d’autres pays, en particulier en France, n’ont cessé de lutter pour la reconnaissance du génocide exécuté à partir du 24 avril 1915.

Dès son accession au pouvoir en 1981, le président François Mitterrand et son gouvernement s’engagèrent pour la reconnaissance en France et en Europe de ce génocide.

Le Parti socialiste a mené, avec les représentants de la communauté arménienne de France, une longue campagne de communication et de persuasion pour atteindre cet objectif. Ainsi, à l’initiative du groupe socialiste du Parlement européen, celui-ci reconnaissait le 18 juin 1987 le génocide arménien. En France, grâce à l’impulsion des parlementaires socialistes, mais aussi le soutien du gouvernement de Lionel Jospin, le génocide arménien fut finalement officiellement reconnu par la loi du 29 janvier 2001.

Plusieurs autres pays en Europe et dans le monde l’ont ensuite également reconnu. Ce n’est pas encore le cas de la Turquie moderne et de ses autorités officielles.

L’opinion publique turque est cependant de plus en plus consciente de cette réalité historique. Le Parti socialiste salue les personnalités de la société civile et les organisations diverses, y compris parmi les Turcs de France, qui militent désormais pour la reconnaissance du génocide par la Turquie.

A l’instar du Parlement européen et de sa résolution du 15 avril 2015, le Parti socialiste appelle la Turquie et l’Arménie à « saisir l’occasion du centenaire du génocide arménien » pour se rapprocher, et à avoir confiance dans les travaux mémoriels et pédagogiques qu’accomplissent les historiens et les sociétés civiles des deux pays.

En ce triste anniversaire, le Parti socialiste a une pensée particulièrement émue pour le peuple arménien et pour nos compatriotes d’origine arménienne avec lesquels il s’associe dans le souvenir pour la commémoration de ce centenaire. Présent aux côtés du président de la République, le secrétaire national à l’International et à la Francophonie Jean-Marc Germain représente le Parti socialiste à Erevan afin d’exprimer notre solidarité avec le peuple arménien.