L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) vient d’annoncer le retrait d’autorisation relatif à 36 produits à base de glyphosate actuellement disponibles sur le marché français.

Bruxelles – 09 décembre – En raison de l’insuffisance ou de l’absence de données scientifiques permettant d’écarter tout risque génotoxique (données fournies par les industriels), l’Agence a notifié le retrait des autorisations de 36 produits à base de glyphosate et le refus d’autoriser 4 nouveaux produits : « Je me réjouis de cette décision ! Suite aux révélations de plagiat dans l’analyse de la toxicité du glyphosate lors de son renouvellement, j’avais explicitement demandé la suspension de l’ensemble des produits à base de glyphosate, dans l’attente d’une étude impartiale, objective et indépendante », réagit Eric Andrieu, ex-Président de la Commission Pesticides du Parlement européen.

À ce jour, 69 produits à base de glyphosate sont disponibles sur le marché en France et ont fait l’objet d’une demande de renouvellement de leur autorisation.

« Les révélations de plagiat avaient également confirmé les travaux de notre commission d’investigation. Il est urgent de remettre à plat le système d’autorisation des pesticides en Europe et de procéder à une réévaluation sans délai du glyphosate », ajoute l’élu socialiste.

Selon la réglementation européenne, un État membre peut retirer à tout moment une autorisation de mise sur le marché « lorsque les exigences ne sont plus respectées », notamment celles permettant de limiter les risques toxicologiques et environnementaux.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail peut donc retirer les autorisations de mise sur le marché émises pour l’ensemble des produits contenant du glyphosate.

« La France doit bannir dès à présent, par mesure de précaution, l’importation de tous les produits contenant ou fabriqués à partir du glyphosate ! »

L’Anses poursuit l’examen des demandes d’autorisation et de réautorisation de produits à base de glyphosate qui devra être finalisé pour la fin 2020.

 

Contact presse : Merry Laballe, collaboratrice parlementaire + 32 492 407 884