« Le constat est aussi cruel qu’injuste : l’ACP (#Afrique-Caraibes-Pacifique) est la + faible émettrice de gaz à effets de serre au monde mais fait pourtant partie des plus grandes victimes du dérèglement climatique!!! »
#Maputo #Acp #Climat #COP27 #Europe
Mon intervention ⬇️

There are no EU sanctions against Russia causing food crisis in Africa as told by the far right propaganda, says @EricAndrieuEU at the EU-ACP interparliamentary assembly.

We must support Africa for its food production to become independent from external shocks.

✊La convention de #Maputo adoptée hier suivra & évaluera les lois, les mesures & les moyens mis en œuvre pour protéger les droits des femmes sur les questions de violences (mutilation génitale, mariages forcés,…)
Pour découvrir le texte, c’est ici ⬇️

First day for our delegation to the EU-ACP Joint Parliamentary Assembly in Maputo. And first solemn commitment at the Women’s Forum! We‘ll call on the EU-ACP Assembly for a new EU-Africa Women Convention to outline challenges, propose common actions and assess implementation!

Load More
Hongrie de M. Orban : il est temps d’agir !

Depuis 2010, M. Orban éloigne son pays de la démocratie, lentement mais sûrement. La liste des atteintes graves aux valeurs et aux lois européennes perpétrées par Viktor Orbán était déjà longue. Désormais, le dirigeant hongrois s’attaque aux universités, aux ONG, aux journalistes, à nouveau aux demandeurs d’asile, détenus à la frontière Sud avec la Serbie dans des conditions indignes et inhumaines, ainsi qu’à l’Union européenne.

Nous n’acceptons pas qu’une dictature s’installe en Europe.

C’est pourquoi les eurodéputés socialistes et radicaux ont pleinement soutenu une résolution qui appelle à, enfin, évaluer objectivement l’existence d’un risque clair de violation des valeurs de l’Union européenne par M. Orban. Il est temps d’activer l’article 7.1 du Traité et de prendre les mesures consécutives nécessaires. Nous nous félicitons qu’enfin une partie de la droite ouvre les yeux et se soit décidée à voter avec nous cette résolution : lors du vote de la dernière résolution sur la situation en Hongrie, en décembre 2015, nous n’avions manqué que d’une petite dizaine de voix, les groupes de droite s’y étant majoritairement opposés. Maintenant, rien n’empêche le Parlement européen d’enclencher l’activation de l’article 7.1. Il était temps : les citoyens hongrois ont besoin de l’Union européenne pour protéger leurs droits.

Le reste du PPE doit entendre ce signal, et exclure le FIDESZ de ses rangs. La démocratie et les droits fondamentaux ne sont pas à la carte, ils doivent s’appliquer partout, dans tous les Etats membres.

Partager