La Délégation de la Gauche sociale et écologique a appris avec consternation le choix fait par la Commission européenne d’attribuer à BlacKRock, emblème du capitalisme financier, le marché d’une étude visant à savoir comment l’Union européenne pourrait intégrer les facteurs environnementaux et sociaux dans sa supervision bancaire. Un comble pour le plus gros investisseur mondial en énergies fossiles, par ailleurs parmi les plus critiques sur l’approche de la Commission européenne en matière de finance durable !

« Le conflit d’intérêts est manifeste et cette attribution a pour conséquences de sérieusement discréditer les ambitions de la Commission européenne en matière de finance durable ».

En effet, BlacKRock est l’un des trois principaux investisseurs dans les huit plus grandes sociétés pétrolières du monde et dans les douze banques les plus importantes de rang mondial. Pour rappel, BlacKRock s’était, entre 2015 et 2019, opposé ou abstenu sur près de 82% des résolutions relatives au climat dans les entreprises dont il possède des actions.

La Commission, à l’origine de l’appel d’offres, versera 550.000 euros à ce dernier pour cette étude. Pour la Délégation de la Gauche sociale et écologique « les décisions qui seront prises par les régulateurs bancaires européens pourraient avoir des conséquences financières importantes sur les sociétés dont BlacKRock détient des actions. Il est donc évident que ce dernier s’intéressera davantage aux conséquences financières, en négligeant l’impact qu’auront les entreprises sur le changement climatique et l’environnement ».

La Délégation de la Gauche sociale et écologique veut que la Commission européenne annule immédiatement ce marché attribué à BlacKRock.