Des inondations d’une ampleur exceptionnelle ont durement frappé plusieurs Etats membres de l’Union européenne. Sur le terrain et au Parlement européen, je me suis immédiatement mobilisé.

Dès le lendemain de cette catastrophe dans le sud-ouest de la France, je me suis rendu sur le terrain et j’ai pu constater les dégâts considérables causés par ces inondations : infrastructures endommagées, logements dévastés, entreprises saccagées, terres agricoles ravagées, patrimoine naturel et culturel détruits….

Je veux avant tout exprimer ma solidarité et mon soutien aux régions européennes touchées, aux personnes sinistrées et aux familles des victimes.  Mais également saluer les efforts déployés par les équipes de sauveteurs, les Etats et les collectivités locales pour venir en aide aux territoires affectés.

Parce qu’il faut maintenant gérer l’urgence et la reconstruction pour rapidement compenser les pertes économiques, sociales et environnementales, j’ai déposé et voté une résolution au Parlement européen.

Des soutiens financiers européens existent à travers le FEDER, le FEADER (qui permet un soutien à la reconstitution du potentiel de production agricole et forestier), et surtout via le Fonds de solidarité de l’Union européenne. Cette résolution appelle à ce que les fonds nécessaires soient versés de façon rapide, efficace et souple.

Enfin, je souhaite que ce fonds évolue ; il doit être simplifié et devenir un instrument plus efficace, propre à répondre aux nouveaux défis liés au changement climatique.

Pour lire la résolution votée par le Parlement européen, cliquez ici.