Consécutivement au scandale de la viande de cheval survenu il y a presqu’un an dans ma propre région du Sud-Ouest de la France, je me félicite que notre Parlement ait pu élaborer un rapport d’initiative sur les crises et les fraudes alimentaires dans la chaine alimentaire et sur les moyens de lutter contre ces pratiques.

Les Socialistes ont soutenu l’orientation générale du rapport de Mme de Lange. Avec mon collègue Gilles Pargneau ,shadow rapporteur du Groupe S&D, nous avons fait adopter des amendements invitant à la création d’un réseau antifraude alimentaire destiné à prévenir les crises et au renforcement de l’information du consommateur.

Grâce à nos efforts, le Parlement exige aujourd’hui de la part de la Commission un étiquetage obligatoire de la mention d’origine de toutes les viandes.

Il demande aussi et surtout à la Commission d’agir dans les meilleurs délais, en faisant des propositions législatives visant une extension d’étiquetage obligatoire de la mention de l’origine pour les ingrédients.  

Pour lire le communiqué suite à l’adoption de ce rapport, cliquez ici.