Le secteur des fruits et légumes devra dans les prochains mois être réformé.

 Le rapport Melo, auquel j’ai apporté plusieurs contributions, propose pour cela un certain nombre de recommandations. Les plus importantes visent à:

– Adapter et clarifier les règles à la création d’organisations de producteurs pour que le secteur soit collectivement mieux organisé.

– Augmenter le soutien aux organisations de producteurs.

– Mettre en place des instruments de prévention et de gestion des crises.

– Lutter contre les pratiques commerciales déloyales dans la chaîne alimentaire et surtout vis à vis de la grande distribution.

– Renforcer la durabilité et la protection de l’environnement.

– Stimuler l’innovation la recherche.

– Promouvoir les circuits courts et les programmes de consommation de fruits et légumes dans les écoles.

– Appliquer la réciprocité dans les échanges avec l’extérieur.

– Lutter plus efficacement contre l’importation d’organismes nuisibles des végétaux.

J’apporterai mon soutien à ce rapport d’initiative important pour l’économie et l’emploi, tout particulièrement des régions méditerranéennes, les plus grandes zones de production de fruits et légumes en Europe.