Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 28/102016

 

Les analyses de vote du rapport Andrieu laissent apparaître une gauche unie sur les questions agricoles face à une droite et une extrême droite divisées en leur sein.

Bruxelles – C’est à une courte majorité (238+, 201-, 67 abst.) que le Parlement européen a adopté jeudi 27 octobre le rapport Andrieu, « Comment la PAC peut-elle améliorer la création d’emplois dans les zones rurales. » Majorité obtenue grâce à une véritable union des forces progressistes européennes, mais aussi, de par la division de la droite et de l’extrême droite européenne sur la question de la réforme de la PAC.

Eric Andrieu se félicite d’avoir rassemblé l’ensemble des forces de gauche européenne sur son rapport : « Ce vote redonne des couleurs à la Politique agricole commune (PAC) et au projet européen dans son ensemble ! C’est la preuve qu’il y a à gauche une vision commune sur l’avenir de l’agriculture, et qu’un autre modèle agricole est possible. »

L’eurodéputé socialiste s’interroge ouvertement sur la stratégie poursuivie par le FN et les Républicains sur les questions agricoles. « Malgré leurs beaux discours, force est de constater que le FN et les Républicains n’ont pas soutenu un rapport qui prône la régulation des marchés, le redéploiement des aides vers les exploitations familiales ou encore un meilleur soutien aux jeunes agriculteurs. »

Lors du vote, la gauche européenne est apparue unie face à une droite qui a semblé obnubilée par la question des accords de libre-échange (TTIP, CETA, Mercosur) dont elle avait fait ses lignes rouges, qu’elle n’a pas respectées ! Pour Eric Andrieu « il y a deux modèles qui s’affrontent : un modèle d’exploitation intensif, productiviste et concentré, orienté vers les marchés à l’export, celui que soutient la droite européenne ; et, un modèle privilégiant la reconquête du marché intérieur, la qualité alimentaire, les circuits courts et les structures familiales, celui que nous préconisons. »

Face à cette union des socialistes et démocrates (123+ sur 126 présents), des Verts (36+ sur 37) et de l’extrême gauche (32+ sur 37), les libéraux (15 +, 14 – et 26 abst.), les eurosceptiques (13+, 27- et 5 abst.) sont apparus divisés. Si le Parti populaire européen s’est exprimé clairement contre le rapport (1 +, 116 – et 26 abst), les analyses de vote montrent de claires dissensions au sein des Républicains. Ainsi, leurs deux chefs de files sur les questions agricoles, Michel Dantin et Angélique Delahaye, n’ont pas adopté la même position sur le vote final du rapport (respectivement vote contre, et abstention). Mêmes divisions au sein du Front national où Marine Le Pen a préféré s’abstenir au contraire d’Edouard Ferrand et Philippe Loiseau, représentant du FN sur les questions agricole mais aussi bénéficiaire des aides de la PAC. Pour Eric Andrieu, « c’est la preuve que la droite et le FN n’ont pas de vision claire sur l’avenir de l’agriculture. »

 

Contact presse : Raphaël Delarue, + 32 486 359 463