Les eurodéputés demandent à la Commission et aux 28 des mesures ambitieuses pour assurer le renouvellement des générations dans le secteur agricole européen.

 

STRASBOURG – Mieux soutenir les jeunes agriculteurs, mettre en place une véritable politique d’installation agricole, favoriser la mobilité foncière, améliorer l’accès aux financements etc. : le Parlement européen a adopté aujourd’hui à une large majorité (472+, 34-, 136 abst.) le rapport Caputo (S&D, IT) sur la mise en œuvre des instruments de la PAC en faveur des jeunes agriculteurs depuis la réforme de 2013[1]. « Avec 6% d’agriculteurs âgés de moins de 35 ans et plus de la moitié d’entre eux âgés de plus de 55 ans, force est de constater que la population agricole européenne ne se renouvelle pas ! », soulignent les eurodéputés socialistes Eric Andrieu et Jean-Paul Denanot.

Pour M. Andrieu, Porte-parole des sociaux-démocrates européens à l’agriculture : « Depuis plus de 50 ans, le développement agricole appuyé par la PAC a favorisé la concentration et l’agrandissement des exploitations, et a conduit à une forte capitalisation qui a rendu certaines exploitations difficilement transmissibles. »

« La question du renouvellement des générations est un problème crucial pour notre sécurité alimentaire et si l’on veut maintenir nos territoires vivants. » poursuit Jean-Paul Denanot. Avant d’ajouter : « Face à ce défi majeur, nous devons mettre en place une politique volontariste qui combine des instruments européens avec des dispositifs nationaux, afin de garantir un meilleur accès aux terres, aux financements et à la formation. »

Pour l’élu du Limousin : « Le renouvellement des générations est possible. Il dépend d’une réelle volonté des élus politiques à tous les niveaux mais aussi des responsables professionnels eux-mêmes et des aînés. »

Selon Eric Andrieu « L’entrée de jeunes dans l’agriculture est un élément de dynamisme et d’innovation essentiel si nous voulons favoriser une mutation de nos modèles agricoles vers des pratiques plus durables et plus respectueuses de l’environnement. »

L’eurodéputé du Sud-Ouest conclut : « Un des enjeux de la réforme de la PAC sera de rendre les métiers de l’agriculture davantage attractif en permettant aux futures générations de pouvoir vivre décemment de leur travail. »

 

La Commission présentera ses propositions législatives pour la future PAC ce vendredi 1er juin.

 

Contact presse : Bureau M. Andrieu : Raphaël Delarue : + 32 486 359 463

Bureau M. Denanot : Julie Chupin + 33 6 72 42 12 82