La campagne Gersoise a rarement l’occasion d’accueillir deux eurodéputés. Ce fut cependant le cas ce 18 septembre dernier à l’occasion du déplacement de terrain de Paul BRANNEN, député Anglais et d’Eric ANDRIEU, tous deux membres de la Commission de l’Agriculture du Parlement Européen.

Cette visite avait pour objet de découvrir in situ des pratiques culturales aujourd’hui peu connues, et sciemment dénigrées par les tenants de l’agro-industrie, mais qui pourraient devenir un modèle à l’échelle de l’Europe. Sur les parcelles de Mrs. HAMOT et DE LOZZO, deux agriculteurs Gersois ayant pris conscience que les pratiques culturales aujourd’hui majoritaires précipitent le métier d’agriculteur dans une impasse économique et environnementale, les deux eurodéputés ont écoutés ces deux producteurs leur expliquer en quoi les pratiques de l’agroforesterie, combinées aux techniques de couverts permanent des sols et de semis-direct (pas de labour ou de travail du sol) permettent de produire autant tout limitant ou supprimant les intrants, en préservant l’environnement, la ressource en eau et la biodiversité.

En réinvestissant les surfaces cultivées les arbres et les couverts végétaux, intelligemment menés par des agriculteurs soucieux de ne jamais contraindre la nature et de tirer le meilleur bénéfice de ce qu’elle a à donner, l’agroforesterie nous démontre qu’un cercle vertueux de production est à notre portée. Convaincus que les pratiques agro-écologiques doivent guider les futures politiques publiques agricoles européennes les deux eurodéputés ont fait moisson de témoignage avant de repartir vers Bruxelles porter ce discours et ces principes dans les discussions qui ont lieu sur les priorités agricoles de le prochaine Politique Agricole Commune.