Alors qu’ils souhaitaient simplement rencontrer les passants de Perpignan pour leur parler d’Europe, de façon ludique et pédagogique, l’association des Jeunes Européens s’est vue refuser le droit d’en discuter dans les rues de la ville de Perpignan. Cette action a pourtant déjà été menée dans de nombreuses villes par cette association transpartisane. Mais il faut croire que la liberté d’expression est un droit moins précieux dans les villes aux mains de l’extrême droite. Nous nous insurgeons contre ces atteintes aux libertés individuelles.

Si aujourd’hui, les élus RN interdisent les discussions citoyennes sur la thématique européenne, qu’est ce qui les empêchera demain de ne pas faire de même pour des campagnes de sensibilisation du droit à l’avortement, aux droits LGBTI ou tout autre sujet qui ne leur convient  pas? C’est inacceptable !

 

Source : Journal L’Indépendant