« Le constat est aussi cruel qu’injuste : l’ACP (#Afrique-Caraibes-Pacifique) est la + faible émettrice de gaz à effets de serre au monde mais fait pourtant partie des plus grandes victimes du dérèglement climatique!!! »
#Maputo #Acp #Climat #COP27 #Europe
Mon intervention ⬇️

There are no EU sanctions against Russia causing food crisis in Africa as told by the far right propaganda, says @EricAndrieuEU at the EU-ACP interparliamentary assembly.

We must support Africa for its food production to become independent from external shocks.

✊La convention de #Maputo adoptée hier suivra & évaluera les lois, les mesures & les moyens mis en œuvre pour protéger les droits des femmes sur les questions de violences (mutilation génitale, mariages forcés,…)
Pour découvrir le texte, c’est ici ⬇️

First day for our delegation to the EU-ACP Joint Parliamentary Assembly in Maputo. And first solemn commitment at the Women’s Forum! We‘ll call on the EU-ACP Assembly for a new EU-Africa Women Convention to outline challenges, propose common actions and assess implementation!

Load More
Le Prédateur est dans le pré

Alors que le gouvernement Macron réintroduit l’ours dans les Pyrénées, l’eurodéputé Eric Andrieu dénonce un déni de démocratie et un mépris de la ruralité.

 

Strasbourg – Au moment où le gouvernement perd pied avec la démission de son troisième Ministre d’État en l’espace de 16 mois, au moment où la loi EGALIM a été voté sans répondre aux attentes des citoyens et sans garantir un revenu décent à nos agriculteurs, au moment enfin, où que les sénateurs viennent de voter, à une écrasante majorité (313+, 21-, 10 abst.), pour la défense du pastoralisme et contre les prédateurs, le gouvernement d’Emmanuel Macron ne trouve rien de mieux à faire que de réintroduire l’ours slovène dans les Pyrénées.

Le député européen PS Eric Andrieu dénonce « un déni de démocratie, une marque de mépris supplémentaire vis-à-vis des élus de la République et une méconnaissance totale des problématiques de la France rurale. »

Avant d’ajouter : « Jupiter doit redescendre sur terre, en France, et vite ! »

Pour Eric Andrieu, rapporteur sur la réforme de la PAC : « On ne peut pas, d’un côté, demander à nos éleveurs d’entretenir par le pâturage notre biodiversité et, de l’autre, réintroduire des prédateurs menaçant leur activité. »

Pour l’eurodéputé du Sud-Ouest : « La réintroduction de l’ours est incompatible avec le pastoralisme dans nos montagnes. Elle remet en cause une activité qui est au cœur même des enjeux économiques, sociaux et environnementaux de nos territoires ruraux. » 

Eric Andrieu demande à Emmanuel Macron de faire marche arrière et qu’une étude d’impact détaillée soit réalisée avant toute réintroduction de l’Ours dans ces territoires.

 

 

Contact presse : Raphaël Delarue : + 32 486 359 463

Partager