Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 13/09/2016

Eric Andrieu demande une législation européenne pour lutter contre les pratiques déloyales au sein de la chaîne alimentaire.

Strasbourg – Alors que les ministres de l’Agriculture des États membres de l’UE se penchaient aujourd’hui à Bratislava sur la question des mesures à prendre pour renforcer la position des agriculteurs dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire, l’eurodéputé PS Eric Andrieu appelle à une plus juste répartition de la valeur ajoutée au bénéfice des producteurs : « Nous demandons à la Commission européenne une proposition de législation forte à l’échelle européenne pour lutter contre ces pratiques commerciales qui mettent à mal des milliers de petits producteurs et qui sont contraires aux principes élémentaires du droit! »

Dans une résolution du 7 juin 2016 le Parlement européen avait appelé de ses vœux un cadre européen pour remédier à de telles pratiques[1].

Pour le Vice-Président de la Commission Agriculture du Parlement européen : « Force est de constater que le marché unique a apporté des avantages considérables aux opérateurs dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire sans contreparties satisfaisantes. »

« On a assisté ces dernières années à une concentration insidieuse de la grande distribution à travers un vaste réseau d’alliances entre centrales d’achats nationales et internationales. » explique le député européen. Avant d’ajouter: «ces alliances constituent aujourd’hui plus de la moitié du marché européen alimentaire, avec comme conséquences des exigences toujours plus fortes, sans aucune possibilité pour les fournisseurs de s’en affranchir, sous peine de modification unilatérale des conditions contractuelles, de facturation de services fictifs, d’obligation de reprise des invendus sans condition ou encore déréférencements abusifs sans préavis! », s’insurge l’eurodéputé de l’Aude.

« Il y a urgence ! Au-delà des risques en termes de diminution de la diversité des produits, du patrimoine culturel, surproduction et gaspillage alimentaire, c’est le métier même d’agriculteur et la valorisation de nos territoires qui sont menacés !», conclut l’eurodéputé.

Une proposition de la Commission européenne sur la chaîne d’approvisionnement alimentaire est attendue pour fin novembre, après la publication du rapport de la Task force sur les marchés agricoles.

Contact: Raphaël Delarue + 32 486 359 463

 

————————————

[1]http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=P8-TA-2016-0250&language=FR&ring=A8-2016-0173