Le rapport Denanot demande un plan stratégique d’envergure pour les protéines en Europe, afin de renforcer l’indépendance de l’UE à l’égard des marchés extérieurs.

 

STRASBOURG – Les députés européens viennent d’adopter, ce mardi 17 avril, à la quasi-unanimité, le rapport Denanot Une stratégie européenne pour la promotion des cultures protéagineuses. « Après la déclaration sur le soja européen au Conseil, le Parlement européen envoie un signal fort : la Commission doit entendre cette urgence !» se félicite l’eurodéputé socialiste Jean-Paul Denanot.

L’Union européenne continue de souffrir d’un déficit important en protéines végétales, bien que le sujet soit sur la table depuis plus d’une dizaine d’années. « Nous restons aujourd’hui dépendants à plus de 90% des pays tiers », estime Jean-Paul Denanot, « à l’heure où nous craignons une escalade du conflit entre les États-Unis et la Chine et ses possibles répercussions sur le secteur agricole, les protéines représentent un enjeu capital pour la sécurité alimentaire de demain !»

« Les plantes fixatrices d’azote ont de nombreux intérêts agronomiques encore trop sous-exploités aujourd’hui », souligne l’eurodéputé du Limousin. « Nous devons valoriser non seulement les cultures riches en protéines, mais aussi toutes les légumineuses à graines, les surfaces fourragères et en herbe. Ce processus passe par une augmentation de la recherche, un plus grand recours à l’innovation et par une meilleure structuration territoriale des filières. »

Le rapport préconise un ensemble de mesures comme la rotation, les aides couplées, les associations de culture et une aide aux services écosystémiques.

Pour Eric Andrieu, Porte-parole des sociaux-démocrates européens à l’Agriculture : « Notre bétail européen est nourri au soja OGM: c’est ça la réalité! Il faut le dire et arrêter l’hypocrisie. Nous demandons à la Commission européenne d’intégrer à la PAC 2020 un plan stratégique européen pour renforcer l’indépendance de l’UE à l’égard des marchés extérieurs. »

Les deux eurodéputés socialistes concluent: « Nous attendons de la Commission qu’elle prenne des décisions audacieuses, afin de revaloriser les protéines en Europe ! »

 

 

Contact presse :

Bureau Denanot : Julie Chupin + 33 6 72 42 12 82

Bureau Andrieu : Raphaël Delarue : + 32 486 359 463