Retrouvez l’intégralité de la réponse du CEO de Bayer AG, Werner Bauman à Eric Andrieu et aux quarante eurodéputés demandant aux actionnaires de Bayer AG d’abandonner le projet d’acquisition de Monsanto par Bayer :

 

Chers Députés européens,

Nous vous remercions pour votre lettre du 27 avril 2017. Bien que nous comprenions notre divergence d’opinions quant à l’acquisition, nous rejetons respectueusement les réclamations faites dans votre lettre concernant la sécurité alimentaire, ainsi que l’image et la stratégie commerciale de Bayer.

En matière d’agriculture durable, nous nous sommes engagés à résoudre l’un des plus grands défis de notre époque : comment nourrir trois milliards de personnes supplémentaires sur terre d’ici 2050 ? Nos solutions novatrices permettent aux agriculteurs de protéger leurs cultures, d’optimiser leur rendement et de préserver la qualité de leurs terres. Cela comprend l’utilisation de semences et de marques améliorés, ainsi que des produits chimiques et biologiques innovants. Notre objectif est de protéger et d’augmenter les récoltes et de mettre en place les meilleures pratiques de gestion pour sécuriser les rendements, optimiser les intrants et protéger les écosystèmes et l’environnement. Bayer croit fermement que ces solutions contribueront à la sécurité alimentaire mondiale et à une disponibilité accrue de produits nutritifs à un prix abordable.

En tant que société d’innovation menant des opérations mondiales, nous nous efforçons de générer des innovations qui profitent à la société. Pour nous, la conduite de nos activités sur le plan éthique et social est une partie intégrante de notre identité et de la façon dont nous apportons des avantages aux consommateurs, aujourd’hui et demain : nous croyons fermement que l’innovation et la science sont les moteurs de l’agriculture durable moderne.

Dans votre lettre, vous mentionnez le «Tribunal de Monsanto». Comme vous le savez, jusqu’à ce que la transaction soit conclue, les deux sociétés agiront indépendamment l’une de l’autre… Nous ne sommes donc pas en mesure de commenter des questions spécifiques relatives aux activités de Monsanto. Cependant, sur une note plus générale, nous ne pensons pas que le fait d’avoir un «Tribunal» unilatéral soit le meilleur moyen d’engager un dialogue ouvert et impartial.

Nous nous engageons à un échange constructif avec toutes les parties prenantes, y compris ceux qui se montrent critiques, sur l’agriculture durable et notre contribution à la sécurité alimentaire mondiale. L’engagement et l’ouverture au dialogue sont des valeurs clés pour Bayer et nous continuerons à fonctionner selon les mêmes principes à l’avenir. À cet effet, nous cherchons à promouvoir une discussion positive et productive. A cet effet, notre Bureau de liaison à Bruxelles entrera en contact avec vous.

Cordialement,

Werner Bauman

CEO Bayer AG