« Le constat est aussi cruel qu’injuste : l’ACP (#Afrique-Caraibes-Pacifique) est la + faible émettrice de gaz à effets de serre au monde mais fait pourtant partie des plus grandes victimes du dérèglement climatique!!! »
#Maputo #Acp #Climat #COP27 #Europe
Mon intervention ⬇️

There are no EU sanctions against Russia causing food crisis in Africa as told by the far right propaganda, says @EricAndrieuEU at the EU-ACP interparliamentary assembly.

We must support Africa for its food production to become independent from external shocks.

✊La convention de #Maputo adoptée hier suivra & évaluera les lois, les mesures & les moyens mis en œuvre pour protéger les droits des femmes sur les questions de violences (mutilation génitale, mariages forcés,…)
Pour découvrir le texte, c’est ici ⬇️

First day for our delegation to the EU-ACP Joint Parliamentary Assembly in Maputo. And first solemn commitment at the Women’s Forum! We‘ll call on the EU-ACP Assembly for a new EU-Africa Women Convention to outline challenges, propose common actions and assess implementation!

Load More
Non à l’excision !

Communiqué du Parti Socialiste – 06/02/2015

Le Parti socialiste tient à s’associer à la journée internationale de tolérance zéro à l’égard de toutes les mutilations sexuelles féminines. Il rappelle que ces mutilations sont un crime puni par la loi, ce sont de graves atteintes à la dignité, à l’intégrité et à la vie des femmes.

 Aujourd’hui les mutilations sexuelles féminines concernent 125 millions de femmes dans plus de la moitié des pays d’Afrique et du Moyen-Orient où se concentrent ces pratiques. Elles existent également dans certaines communautés en Asie, en Amérique du Sud et en Europe selon les diasporas. Environ 53 000 femmes mutilées vivent en France. La France reste le premier pays d’asile pour les victimes d’excision.

 Des efforts doivent être faits pour alerter le grand public et le sensibiliser sur ces pratiques dangereuses et leurs graves conséquences qui touchent à la santé des femmes. Les infections sont multiples, les douleurs continuelles s’accompagnent de traumatismes psychologiques, et les accouchements difficiles peuvent entraîner la mort.

 Ces pratiques ne sauraient être justifiées par la culture, la coutume, la religion, la tradition ou le «prétendu honneur ». La France se doit d’être vigilante sur son territoire. Le Parti socialiste condamne fermement ces actes de violence et de violation des droits fondamentaux des filles et des femmes.

Partager