Ce mercredi le Parlement européen se prononcera sur une proposition visant à autoriser la présence de plomb dans le PVC recyclé.

Strasbourg – 11 février – « C’est totalement incohérent et inacceptable ! ». L’Eurodéputé Eric Andrieu sensibilise ses collègues sur les dangers d’une telle décision : « Il en va de la protection de la santé humaine et de l’environnement. Le plomb est une substance toxique qui peut avoir de graves conséquences sur la santé, même à petites doses, et notamment sur le système cérébral des enfants ».

Contexte :

La Commission européenne propose de restreindre l’utilisation et la présence de plomb et de ses composants dans des articles produits à partir de polychlorure de vinyle – plus connu sous le nom de PVC – à 0,1% du poids du matériau. « Mais les deux dérogations pour les matériaux PVC recyclés étaient inacceptables : l’une visait à autoriser la concentration de plomb jusqu’à 2% du poids pour le PVC rigide et l’autre à 1% du poids pour le PVC flexible/souple » dénonce Éric Andrieu, membre de la Commission de l’Environnement.

Conclusion:

« Le recyclage ne peut en aucun cas justifier l’utilisation continue de substances dangereuses », conclut l’eurodéputé socialiste.