Bruxelles – 11/10/2021 – « Ce lundi, devant les Eurodéputés de la Commission de l’Agriculture du Parlement européen seront présentés les résultats de l’étude JRC. Cette étude nourrit depuis plusieurs semaines une campagne de désinformation sans précédent menée par certains lobbies, associations et même élus pour faire stopper le Green Deal car la mise en place de celui-ci provoquerait la famine en Europe. C’est bien évidemment faux. » explique Eric Andrieu, eurodéputé PS.

Ses explications sur cette vaste supercherie :

Les défenseurs d’une agriculture productiviste s’attaquent de toutes parts aux objectifs du Green Deal parce que le Pacte vert européen propose de tendre vers une agriculture et une alimentation plus respectueuse de la santé humaine et de la biodiversité en réduisant l’utilisation de pesticides et en augmentant les surfaces en agriculture biologique.

Ceux qui veulent produire toujours davantage, souvent aux dépends des travailleurs, des consommateurs ou de l’environnement s’en donnent à cœur joie pour supprimer tout ce qui pourrait ressembler à un Pacte vert européen et tout ce qu’il contient, tout ce qui pourrait finalement rogner sur leurs immenses bénéfices, tout ce qui pourraient aller dans le sens de l’intérêt général mais contre leurs intérêts particuliers.

Un de leurs arguments ces derniers jours est une étude des services du Centre de Recherche de la Commission. Ils font dire à cette étude que Green Deal rime avec fin du monde. C’est FAUX !

« Je pense sincèrement qu’ils n’ont même pas pris la peine de lire l’étude. Ce n’est en rien une étude d’impacts, les auteurs l’écrivent eux-mêmes ! Le secteur de l’agriculture biologique n’est pas représenté. Les pesticides sont considérés sans distinction qu’il s’agisse d’herbicides, d’insecticides ou de fongicides. Les mesures miroirs à nos frontières, qui commencent à être mises en place et qui sont plus que jamais nécessaires, ne sont même pas modélisées ! Il est temps que ces magnats de la financiarisation de l’agriculture cessent de faire dire à cette étude ce qu’elle ne nous dit pas, qu’ils cessent de se moquer du monde; NON mesdames et messieurs les ultraconservateurs, ou lobbyistes pour les grands groupes industriels, le Green Deal ne provoquera pas la famine en Europe ».

« L’Europe autosuffisante sur le plan alimentaire est un mythe, pas une réalité. L’Europe est déjà importatrice nette en quantité. Et c’est en diversifiant nos ressources d’approvisionnement avec des pays souhaitant acquérir nos normes de production que nous renforcerons notre sécurité alimentaire. C’est cela le sens progressiste de la souveraineté alimentaire ». Les luttes contre le changement climatique et pour la protection des ressources naturelles et de la biodiversité sont des enjeux civilisationnels !  Une modification profonde de nos modes de production et de consommation sont indispensables à moyen terme pour notre survie. « C’est une transition qui demande du sérieux et de la constance, tout en veillant à en maitriser les conséquences sociales. Ce n’est pas en se comportant comme les marionnettes de l’agro-chimie ou de l’agro-industrie que vous, tenants d’une agriculture productiviste sans limite, serez à la hauteur de ces enjeux. Les citoyens européens méritent mieux que ces campagnes de désinformation » conclut Eric Andrieu.