14-06-2017

J’ai vote contre cette objection portée par la droite. Renforcer la biodiversité, déplacer l’agriculture vers un modèle plus durable, protéger la santé des Européens : tout impose de réduire la place des pesticides, c’est d’ailleurs ce qui légitimera un budget ambitieux pour la PAC. Il est urgent de mettre en place un vrai plan stratégique européen d’indépendance en protéines végétales, afin de réduire nos importations de soja destiné à l’alimentation animale, et trouver des solutions pérennes qui ne nuisent pas à l’environnement. C’est l’objet du rapport que prépare actuellement mon collègue le socialiste Jean-Paul Denanot.
En tout état de cause, il est en fondamental de réserver les surfaces d’intérêt écologiques pour ce à quoi elles sont destinées, et préserver la biodiversité qui est un enjeu majeur pour l’équilibre de l’agriculture.
Face aux signaux négatifs en matière d’environnement envoyés par M. Trump, l’Europe a envoyé un message fort en prenant le leadership sur les problèmes écologiques et climatiques.