Bruxelles – 10/09/20 – Suite aux révélations, ce matin, sur les 80.000 tonnes de pesticides toxiques exportées hors UE, particulièrement dans les pays en voie de développement, je partage avec vous mon interpellation sur ce même sujet datant du 3 février 2020.

 

« J’interpellais la Commission européenne afin de connaître ses intentions dans le but de faire cesser les exportations hors UE de produits phytosanitaires, pourtant interdits en Europe pour raison sanitaire ».

Dans sa réponse que vous trouverez ci-dessous (ainsi que ma question écrite), la Commission souligne que les entreprises européennes ou les États qui exportent hors UE ne nécessitent pas d’autorisation préalable de l’Union européenne, et que leur seule obligation est de ne pas utiliser ces produits toxiques sur le territoire européen.

« Autrement dit, on dit aux États membres et aux grands groupes industriels : faîtes ce que vous voulez avec vos produits toxiques, mais ne le faites pas chez nous ! L’hypocrisie est totale ; et ce malaise de pouvoir imaginer que, aux yeux de certains, pour faire quelques profits, la vie d’un Européen vaut davantage que la vie d’un citoyen du tiers monde. C’est tout simplement inacceptable ».

Réponse de la Commission européenne : https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/E-9-2020-000593-ASW_FR.html

 

NB : Le mardi 29 septembre à partir de 14H30, avec Public Eye Europe à l’origine de ces révélations, nous organisons un échange public sur l’hypocrisie européenne en matière de pesticides (voir la pièce jointe).