Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 14/04/2016

L’eurodéputé du Sud-Ouest demande la création d’un parquet et d’un service de renseignement européen.

Strasbourg- Le Parlement européen a adopté ce jeudi à une large majorité le fameux Passenger Name record (PNR). Pour Eric Andrieu (PS) l’adoption du PNR est certes bienvenue, mais elle est loin d’être la réponse unique au terrorisme.

« Quand on sait que les services français et anglais étaient au courant de possibles attentats à Madrid, que la police française avait anticipé ceux de Londres, que des armes utilisées lors des attentats de Paris ont été achetées en Allemagne ou encore que les services de renseignement suédois ont refusé de partager des informations relatif à l’un des terroristes des attentats de Bruxelles, on est en droit de s’interroger sur la coopération entre les États membres au sein de l’Union européenne », note l’eurodéputé socialiste.

Pour le député européen : « Force est de constater que la défense de nos attributs nationaux ne sauve pas des vies, bien au contraire.  Dans un espace ouvert, c’est d’un service de renseignement européen dont nous avons besoin. »

« Il est fondamental d’élargir les prérogatives d’Europol et de créer un véritable procureur européen, habilité à lutter contre les activités criminelles transfrontalières. » ajoute l’eurodéputé audois.

Avant de conclure : « C’est avec plus d’Europe que nous combattrons efficacement le terrorisme. Le contrôle de la circulation des armes à feu, l’assèchement des sources de financement du terrorisme, la prévention de la radicalisation sont autant de défis que nous devons relever ensemble si nous voulons faire de l’Europe un espace de liberté, de sécurité et de justice digne de ce nom »

Le 14 avril 2016