« Le constat est aussi cruel qu’injuste : l’ACP (#Afrique-Caraibes-Pacifique) est la + faible émettrice de gaz à effets de serre au monde mais fait pourtant partie des plus grandes victimes du dérèglement climatique!!! »
#Maputo #Acp #Climat #COP27 #Europe
Mon intervention ⬇️

There are no EU sanctions against Russia causing food crisis in Africa as told by the far right propaganda, says @EricAndrieuEU at the EU-ACP interparliamentary assembly.

We must support Africa for its food production to become independent from external shocks.

✊La convention de #Maputo adoptée hier suivra & évaluera les lois, les mesures & les moyens mis en œuvre pour protéger les droits des femmes sur les questions de violences (mutilation génitale, mariages forcés,…)
Pour découvrir le texte, c’est ici ⬇️

First day for our delegation to the EU-ACP Joint Parliamentary Assembly in Maputo. And first solemn commitment at the Women’s Forum! We‘ll call on the EU-ACP Assembly for a new EU-Africa Women Convention to outline challenges, propose common actions and assess implementation!

Load More
Politique agricole commune et viticulture

En pleine période d’élaboration de la PAC, les producteurs de vins de qualité du Languedoc- Roussillon (Vins à Indications Géographiques – IGP, AOC et VDN) ont souhaité entamer des discussions et réflexions avec Eric Andrieu, spécialiste des questions agricoles et membre de la Commission Agriculture du Parlement Européen, autour de la question suivante :

« Politique agricole commune et viticulture de qualité (AOC / IGP et Vins doux naturels) en Languedoc-Roussillon: Quels enjeux et opportunités pour les années à venir ? »

Au cours des échanges, Pascal Bobillet-Monnot, directeur de la Confédération Nationale des producteurs de vins à AOC (CNAOC), Philippe Coste, Président de la Fédération Sud des producteurs de vins à AOC, Michel Servage, Président de la Confédération Française des vins à IGP et Jean Paul Ramio, Président de la Confédération Nationale des AOC Vins Doux Naturels, ont particulièrement insisté sur la nécessité d’obtenir de la Commission une réponse de la Commission sur le maintien des droits de plantation en viticulture.

Pour Eric Andrieu, l’enjeu est aussi important pour la viticulture du Languedoc-Roussillon que pour toute la viticulture de l’Union, aussi plaide-t-il pour que les droits de plantation soient restaurés.

Pour cela, il estime qu’il est nécessaire de relayer les actions de sensibilisation du grand public organisées par les acteurs de la filière.

Deux rendez-vous sont d’ores et déjà prévus pour réclamer le maintien des droits de plantation : le 7 novembre à Bruxelles, avec l’association des Régions Européennes Viticoles, et le 11 décembre dans chacune des régions viticoles de l’Union avec les organisations syndicales des pays producteurs.

Partager