Communiqué de presse – 22/10/2014

Le Parlement européen a adopté aujourd’hui le rapport de M. De Backer sur la mise en œuvre des recommandations de politique économique et budgétaire formulées dans le cadre du semestre européen.

D’un projet de rapport initial inacceptable, nous avons fait un bon texte : exit les sanctions automatiques et la conditionnalité macro-économique, inefficaces et dangereuses.

Nous avons obtenu que nos priorités soient adoptées dans le rapport, qui insiste notamment sur :

– la réalisation rapide du plan d’investissements de 300 milliards d’euros ;
– l’utilisation des flexibilités du pacte de stabilité et de croissance ;
– l’augmentation de l’investissement public ;
– la lutte contre la pauvreté et le chômage des jeunes ;
– la création d’un régime commun d’assurance chômage au niveau de la zone euro.

Nous condamnons le vote de la droite qui refuse d’envisager le potentiel de création d’emplois grâce à l’économie verte lors de l’examen annuel de croissance de 2015 : ce vote révèle une droite inconsciente de l’importance de la transition écologique.

« Le rapport voté aujourd’hui acte l’équilibre politique issu des élections européennes. La législature qui s’ouvre est une feuille blanche sur laquelle les propositions progressistes doivent s’écrire. » souligne Pervenche Berès.