Communiqué de presse d’Eric Andrieu – 01/07/2016

Pour l’Eurodéputé la nouvelle présidence de l’Union européenne doit répondre à la situation d’urgence dans le secteur agricole.

Bruxelles – Pour la première fois depuis son entrée dans l’Union européenne, la Slovaquie va assurer à partir d’aujourd’hui, et jusqu’au 31 décembre, la présidence du Conseil de l’Union européenne. « Une présidence capitale, qui intervient dans un contexte historique », souligne Eric Andrieu qui presse la présidence slovaque d’avancer sur un certains nombres de dossiers urgents, à commencer par la crise agricole : « Il est temps d’arrêter le surplace ! La présidence slovaque doit favoriser une sortie rapide de la crise laitière. Cela passe par un retrait immédiat des volumes sur les marchés, assorti d’aides financières, et par une solidarité accrue entre les producteurs de l’Union européenne. »

Co-rapporteur sur la proposition de règlement du Parlement européen et du Conseil relatif à la production biologique et à l’étiquetage des produits biologiques, Eric Andrieu souhaite que la proposition soit adoptée sous la présidence slovaque « avec une législation qui permette le développement du secteur bio, tout en garantissant une vraie qualité des produits pour les consommateurs. »

Par ailleurs, la présidence slovaque doit permettre de réfléchir à une simplification des règles en vigueur, « sans remettre en cause les progrès acquis sur le fond », précise le député européen, « notamment dans le secteur viti-vinicole ou en ce qui concerne le verdissement de la politique agricole commune. »

Enfin, cette présidence doit pouvoir ouvrir des chantiers sur l’avenir de la PAC, notamment en termes d’emplois. La création d’emploi doit désormais être la priorité de la politique affichée de l’Union européenne, dans tous les domaines, y compris dans l’agriculture. « L’Europe doit redonner confiance en recréant du lien et en répondant aux problèmes actuels que connaissent les producteurs. Elle doit prouver qu’elle est encore capable de les protéger, de leur assurer un avenir », conclut l’eurodéputé du Sud-Ouest.

Contact presse : Raphaël Delarue, + 32 486 359 463