Au cours de cette session plénière du Parlement européen, nous adopterons un rapport concernant la mise en œuvre des directives sur la qualité de l’air.

« La pollution de l’air que nous respirons tue », assène le socialiste Éric Andrieu, membre de la Commission en charge de l’environnement et de la santé. « Combien de fois faudra-t-il le rappeler ? La pollution atmosphérique cause plus de 400 000 décès prématurés chaque année dans l’Union européenne, exacerbe les maladies chroniques et entraîne des centaines de milliards d’euros de coûts pour la santé et l’environnement. Et selon plusieurs travaux de recherche, la pollution de l’air permet également au COVID-19 de contaminer davantage de citoyens. Il est donc toujours aussi urgent d’agir », martèle l’eurodéputé.

« Le rapport confirme ce pour quoi nous plaidons depuis des années : il est temps de réviser la législation actuelle en matière de qualité de l’air. La directive de 2008 a besoin d’une révision ambitieuse et de normes plus strictes ».

En effet, les normes sur lesquelles elle se fonde sont dépassées et ne prennent pas en compte les dernières recherches scientifiques et médicales, et surtout elles ne sont pas assez exigeantes, comme pour le dioxyde de soufre, pour lequel la limite d’exposition quotidienne fixée en Europe est plus de six fois supérieure à celle préconisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

« Pour les fameuses particules fines PM10, le seuil annuel est le double de celui de l’institution. L’écart est encore plus important pour les PM 2,5, qui sont pourtant les plus dangereuses. Il est urgent d’actualiser les normes européennes et de les aligner sur celles de l’OMS » ajoute Éric Andrieu.

Pire, ajoutent en conclusion les membres de la délégation de la gauche sociale et écologique : « L’actualité nous montre régulièrement que les normes actuelles – pourtant insuffisantes – ne sont pas respectées par les États membres, à commencer par la France. C’est pourquoi nous demandons un mécanisme ferme – avec les moyens nécessaires – pour faire respecter les normes actuelles et futures ! ».