Au lendemain du vote en plénière du projet de réforme de la Politique Agricole Commune et à l’occasion de la tournée Languedocienne d’Isabelle Thomas pour rencontrer les pêcheurs de méditerranée, rendez-vous avait été pris avec Eric Andrieu pour une visite en terre bretonne et découvrir celles et ceux qui en font la première région agricole de France. Les 4 et 5 avril dernier, les deux eurodéputés se sont donc retrouvés en terre bretonnes, entre Armor et Argoat,  accompagnés de Pierrick Massiot, Président du Conseil Régional de Bretagne,

Pour Eric Andrieu, originaire d’une région où la viticulture domine encore la production agricole, ce déplacement n’était pas inutile. Il a pu mesurer et découvrir une agriculture d’excellence en constante évolution et apprécier in situ un modèle agricole bien spécifique fort éloigné des représentations véhiculées par les médias ou le grand public.

A l’occasion de visites comme celle d’une exploitation laitière engagée dans une démarche d’agriculture durable et de préservation de qualité de l’eau à Plouzelambres, de l’unité de méthanisation  de Plélo, ou des rencontres avec les professionnels de la filière agroalimentaire Bretonne à Lamballe, Eric Andrieu est bien sur revenu sur l’architecture de la future PAC et sur les mesures qui destinées à rééquilibre les aides vers l’élevage, mais il a surtout identifié toute une série de blocages réglementaires, économiques, et surtout sociaux, qu’il entend bien porter devant le Ministère de l’Agriculture et les instances européennes dans les mois qui viennent.

Bien entendu, cette trop courte visite fut aussi un chaleureux moment d’échange militant qui contrastait avec les températures glaciales de ce mois d’avril.