Intervention étayée de @EricAndrieuEU qui rappelle le travail opéré sur l’étiquetage dans le règlement OCM. Je partage avec lui que l’information et l’éducation sont les deux leviers les plus efficaces!

Il faut une nouvelle Politique Agricole Commune!
Alors que la #PAC fête son 60ème anniversaire, c’était l’occasion de rappeler ses bienfaits mais aussi ses lacunes.

Le constat tiré il y a 50ans par Mansholt est tristement d'actualité
Explications⬇️
https://www.eric-andrieu.eu/il-faut-une-nouvelle-politique-agricole-commune-la-lettre-de-mansholt-en-1972-est-plus-que-jamais-dactualite/

#COP27 organisée dans un pays africain est l’occasion de donner davantage de visibilité aux organisations de la société civile africaines mais aussi de rappeler que l’Afrique a le taux d’émission carbone le + faible mais est la plus grande victime du réchauffement climatique

What we expect from #COP27? Concrete measures to stop climate change.
The war in Ukraine cannot be used as an excuse to postpone the green transition!

More from @MChahim @delarabur & @javilopezEU 👇

https://www.socialistsanddemocrats.eu/newsroom/sds-cop27-world-expects-concrete-measures-stop-climate-change-war-ukraine-cannot-be-used

Aujourd’hui s’ouvre la #COP27 en #Egypte, pays méditerranéen très touché par le réchauffement comme ses voisins. Les enjeux environnementaux sont cruciaux et les effets du dérèglement climatique sont dévastateurs. Il est donc indispensable que les engagements soient pris & tenus.

Load More
Reporting pays par pays : un pas dans la bonne direction

Communiqué de presse de la DSF – 12/04/2016

La délégation socialiste française au Parlement européen se félicite de la proposition de reporting pays par pays public présentée par la Commission européenne. Il s’agit d’un pas dans la bonne direction. Cette mesure emblématique doit permettre de répondre à deux exigences : une véritable traçabilité des profits des multinationales, et le rétablissement de l’égalité devant l’impôt et de l’équité fiscale entre toutes les catégories de contribuables.

Pourtant, les eurodéputés socialistes et radicaux souhaitent que la Commission rendent cette norme encore plus universelle, plus simple, et en définitive plus efficace. Pour nous, les rapports des entreprises doivent en effet être :

– publics : c’est indispensable afin de permettre un véritable contrôle démocratique ;

– efficients : c’est la question du seuil, car s’il est fixé à 750 millions d’euros, près de 90% des multinationales seraient exemptées de cette transparence. Nous préconisons d’utiliser le seuil qui définit, dans la loi européenne, une « grande entreprise » multinationale : 40 millions d’euros, seuil retenu dans la législation instaurant le reporting par pays pour les banques ;

– enfin, il y a l’assise géographique : les activités hors-Europe doivent être couvertes, et détaillées pays par pays dans l’ensemble du monde. Il est nécessaire d’avoir une cartographie complète de ces flux financiers, et de ne pas conférer d’avantages réglementaires aux filiales hors de l’Union.

Nous avons obtenu gain de cause sur le caractère public de ces informations, ce qui constitue une première avancée notable, tant la Commission européenne y était initialement opposée. Sur la question géographique, celle-ci propose désormais que les multinationales, qui ont des filiales dans les paradis fiscaux, ne limitent pas la ventilation pays par pays aux Etats de l’Union européenne, mais l’étendent à l’ensemble de leurs activités. C’est un pas dans la bonne direction, même si cela reste très insuffisant à nos yeux.

Parce que nous faisons du rétablissement de l’égalité fiscale entre les contribuables, entre les PME et les grands groupes, entre les entreprises nationales et les multinationales une priorité absolue, nous plaidons à nouveau pour que le Parlement européen crée une commission d’enquête suite aux « Panama Papers ». Nous sommes en passe de rassembler une majorité autour de cette proposition, ce qui constituera un levier puissant pour contrecarrer les manœuvres fiscales des multinationales et écrire une législation à la hauteur de l’enjeu.

Partager