Twitter feed is not available at the moment.

Sauvez les abeilles et les agriculteurs !

Le Parlement européen a débattu de l’initiative citoyenne européenne (ICE) « Sauvez les abeilles et les agriculteurs ! », soutenue par plus d’un million d’Européens. Pour rappel, une ICE permet à au moins un million de citoyens de l’Union européenne, venant d’au moins sept pays membres, de demander une nouvelle législation européenne.
« Cette forte mobilisation citoyenne derrière cette ICE est une chance pour notre combat visant à éliminer progressivement les pesticides de synthèse, à restaurer la biodiversité et à soutenir les agriculteurs dans cette transition » explique Éric Andrieu, eurodéputé socialiste et ancien Président de la commission spéciale pesticides (PEST).
Pour rappel, la Commission européenne a pris l’engagement dans le Green Deal et la Stratégie de la Ferme à la Fourchette de réduire de moitié l’usage des pesticides d’ici 2030. Cette ICE va plus loin : elle souhaite réduire l’usage des pesticides de synthèse de 80 % d’ici à 2030, en commençant par les plus dangereux, pour arriver à une élimination totale en 2035.

« Pour moi, l’essentiel est dans la dynamique enclenchée : la recherche publique et privée l’ont bien compris et développent des alternatives aux pesticides de synthèse, s’opposant ainsi concrètement au lobby de l’agrochimie et de ses porte-voix qui exploitent sans vergogne la guerre en Ukraine pour affaiblir les ambitions du Green Deal en la matière. Trouver des alternatives aux pesticides de synthèse est pourtant un enjeu de santé publique crucial » insiste Éric Andrieu.

L’autre objectif de cette ICE, c’est de restaurer les écosystèmes naturels dans les zones agricoles et de transformer les moyens de production afin que l’agriculture contribue à nouveau à la promotion de la biodiversité.

« Les solutions passent par l’agroécologie, c’est à dire qu’on les trouve dans la nature : nous devons non seulement respecter les écosystèmes, mais également accroitre la biodiversité fonctionnelle naturelle pour tirer parti des régulations naturelles » précise l’eurodéputé.
Enfin, et c’est essentiel, cette ICE a le mérite de rappeler dès son titre même que les abeilles et les agriculteurs sont les deux faces d’une même pièce.

« Cela permet de dépasser la narratif habituel de la droite qui justifie l’inaction avec l’argument que les agriculteurs sont déjà en difficulté et qu’il ne faut pas rajouter. C’est un contre sens total ! Les agriculteurs sont les premières victimes des pesticides qu’ils utilisent, et ils sont enfermés dans une course au productivisme. C’est pourquoi nous devons les soutenir, les sécuriser économiquement pour les aider à prendre le risque de la transition environnementale. Cela pose clairement la question du budget de la prochaine PAC » conclut Éric Andrieu.

Partager